Securité

« Foroches » à Antsiranana: Les dirigeants d’une association pointés du doigt

Jeudi, 08 Août 2013 08:16
Les dirigeants d’une association de la ville d’Antsiranana sont pointés du doigt dans les agissements des  » Foroches  » en étant suspectés de tirer les ficelles dans les actes de banditisme perpétrés par les  » Foroches  » et autres bandes de délinquants de la ville.Hier, le chef de région Diana, Romuald Bezara est monté au créneau pour mettre en garde sur le petit écran les dirigeants de l’association en question. En tout cas, à chaque fois que le secrétaire général (SG) de celle-ci, et non moins membre du congrès de la Transition issu d’un groupement politique signataire de la feuille de route est de passage à Antsiranana, comme par coïncidence, les  » Foroches  » se déchaînent. Certaines personnes qui requièrent l’anonymat affirment qu’à travers leur manœuvre, les responsables de cette association veulent atteindre les autorités de la localité, entre autres, le maire et le chef de région, afin de pouvoir placer leurs hommes. A noter que le président national de cette association et son SG ont annoncé leur candidature aux prochaines législatives respectivement dans la circonscription électorale d’Antsiranana I et Antsiranana II.

En tout cas, Romuald Bezara a signifié aux responsables de cette association qu’il n’hésiterait pas à prendre les mesures qui s’imposent à leur endroit, s’ils persistent dans leur intention et qu’il mettrait tout en œuvre pour mettre un terme aux agissements des  » Foroches « . Il faut savoir que des responsables de cette association, en dépit des crimes commis par ces délinquants, soutiennent les parents de ceux qui ont été arrêtés dernièrement par les gendarmes dans leur revendication et qu’en agissant de la sorte, ils se sont trahis.

S.I. (La gazette de la grande île)

 

Antsiranana: La pédophilie toujours présente

Mercredi, 28 Août 2013 08:52

 

Un pédophile notoire dont les agissements ont défrayé la chronique en 2009, continue de faire parler de lui en dépit de la peine qui lui a été infligée à Antsiranana. Ceux qui ont bonne mémoire n’auront aucun mal à se souvenir du fameux film pornographique que cet Indien a tourné et où il joue le rôle principal. Parmi ses partenaires, des étudiantes pour la plupart des mineures. A un moment donné, tout le monde a cru que la leçon lui a servi et qu’il resterait sage mais apparemment, c’est le genre de personne qui a du mal à dominer son impulsion sexuelle et ses vices. En effet, pas plus tard que la semaine dernière, on l’a vu entrer dans une chambre de passe située dans le fokontany Tanambao I aux alentours de 12h 30 avec 3 filles mineures.

En fait, la pédophilie est toujours présente dans la capitale du Nord et cet Indien est loin d’être le seul à la pratiquer. C’est le passe-temps favori de certains touristes et résidents étrangers dans cette partie nord de la Grande île. En tout cas, tant que les auteurs de cette pratique perverse ne sont pas sévèrement punis et que les actions des autorités compétentes semblent se limiter à la sensibilisation des gens comme on peut le voir sur les affiches placardées un peu partout dans les hôtels, le pays aura du mal à y mettre un terme.
S.I. (La gazette de la Grande île)

Publicités