Informatisation dans les communes rurales d’Antsiranana II

L’informatique s’installe dans les contrées sans électricité. Il suffit d’utiliser les énergies renouvelables.

Cinq communes rurales d’Antsira­nana II, éloignées du réseau électrique, sont désormais électrifiées et informatisées, grâce au projet initié par l’Association des communes du pôle urbain de Diego-Suarez (ACPU), ayant pour objectif d’améliorer la gestion communale. La mise en œuvre de ce programme, au moyen  d’énergies renouvelables, a concerné cinq bureaux communaux dans le district d’Antsira­nana II, à savoir Andrano­vondronina, Man­gaoko, Antsahampano, Sakaramy et Joffre-ville. De plus, cette nouvelle dotation informatique répond au souhait des maires de faire entrer leurs communes rurales dans l’ère du numérique.
De fait, ces cinq bureaux sont respectivement tous équipés de panneaux solaires, de trois ordinateurs et de deux imprimantes. Réalisés par l’ACPU, les travaux ont coûté 20 millions d’ariary par commune.
Ainsi, l’Union européenne, dans le cadre de son programme « Autorités locales dans le développement », le conseil général du Finistère, en sa qualité de partenaire technique et financier de l’ACPU, depuis 2009, et bien évidemment les sept communes membres de cette association ont tous contribué au financement du projet.
Amélioration
« Ce projet n’est pas une fin en soi. Il doit servir au renforcement de l’administration communale, à l’amélioration des services publics rendus à la population (état civil, sécurisation foncière) et à l’amélioration des ressources fiscales et de la gestion financière des communes », a expliqué Adrien Tadahy, président de l’ACPU.
L’installation du matériel informatique est accompagnée par des cycles de formation en informatique pour l’ensemble des personnels des communes membres.
L’ACPU a choisi Sakaramy pour l’organisation d’une cérémonie inaugurale des ces réalisations, samedi dernier, en présence des autorités régionales conduites par le chef de la région Diana, Romuald Bezara. S’adressant à la population, ce dernier a insisté sur le fait que ces équipements allaient améliorer la tenue de l’état civil, la fiscalité et même les immatriculations de bovidés.
La visite des travaux réalisés et le matériel installé a clôturé l’inauguration.
Raheriniaina
Jeudi 19 septembre 2013 (L’Express de Madagascar)