ASOIMI 2013

IMG_0002
Un rendez-vous rassembleur des fonctionnaires. 
Samedi dernier, le rideau est tombé sur la 13e édition du championnat national des jeux interministériels et inter-institutions nommé Tournoi ASOIMI. Bien évidemment, l’initiative émane de l’Asso­ciation omnisport interministériel et institutions.
La traditionnelle cérémonie de clôture s’est tenue au gymnase couvert, en présence des hautes personnalités conduites par le ministre du Sport, Gérard Botralahy. Malgré des spéculations concernant l’insécurité qui a gagné du terrain ces derniers temps dans la capitale du Nord, le tournoi s’est bien déroulé sans incident majeur.
Même si une bonne partie des équipes participantes a déjà quitté la ville, le gymnase a été plein à craquer pour mettre un point final à plus d’une semaine haute en intensité. Avant de procéder à la cérémonie officielle proprement dite, tout le monde a assisté à quelques compétitions dont les deux finales du basketball catégorie vétéran et jeune.
Récolte de points
Lors du premier match (vétéran), l’équipe de l’université d’Antananarivo a remporté la victoire face à la primature sur le score de 72 à 57. Tandis que celle de la décentralisation est sacrée championne en battant la Primature par 79 à 65. Deux matches qui ont, notamment, tenu en haleine le public.
Par la suite, la deuxième partie de la cérémonie a été réservée à la remise des coupes et des médailles aux athlè­tes méritants lors de ce tournoi. Les représentants de Capsat ont été particulièrement salués pour avoir récolté le plus de points lors de la compétition. Par contre, la région Diana n’a ramassé qu’une seule coupe par le biais de l’équipe de la 2RFI catégorie rugby à 7. Une matière à réflexion.
Au total, une cinquantaine des coupes et une centaine de médailles ont été distribuées pendant cette cérémonie, laquelle a duré presque cinq tours d’horloge. Par ailleurs, une série de discours a terminé cette dernière rencontre des fonctionnaires et agents de l’Etat. Lors de son bref discours, Gérard Botralahy a tenu à réitérer son souhait d’améliorer les choses car beaucoup reste à parfaire.
Quant au président actuel de l’Asoimi, Abel Randria­miarinarivo, il a mis un accent particulier sur la réussite de cette organisation sportive, malgré les imperfections liées à ces manifestations sportives.
Raheriniaina (Express de Madagascar)
Mercredi 04 septembre 2013